09 November 2018

Interview du studio d'enregistrement : Âme du Temple

Cette semaine, on s'est rendus à Troyes pour rencontrer Yoan, fondateur des studios et technicien en chef du studio Ame du Temple. Il nous retrace son parcours, sa passion et une anecdote plutôt insolite.
avatar Josué de RekYou
Josué de RekYou

Présente-toi, que représente la musique pour toi ?

Je suis Yoan, fondateur des studios et technicien en chef... Cette passion m'est apparu après un long parcours d'artiste assez varié m'ayant donné l'occasion de pratiquer beaucoup d'instruments et notamment les platines, avec lesquelles j'ai découvert et suis tombé amoureux de la musique, dans le sens large du terme.

Cette passion m'a également été transmise par mes oncles, qui vivant en Espagne sous l'époque de Franco, étaient passionnés des radios pirates et des musiques Anglophones, auxquelles ils n'avaient pas accès légalement !

J'aime tous les instruments et n'en dénigre aucun, cependant, j'avoue avoir un faible pour les percussifs, ce qui explique ma sensibilité pour les musiques modernes et notamment le Hip Hop et l’électro...

J'écoute énormément de style de musique différent, j'aurais plus de facilité à mentionner ceux que je n'aime pas, mais c'est très personnel et en tant qu'ingé son je me dois de répondre à toutes les demandes.

Quel est le nom de ton studio ?

Le nom du studio est l'Âme du Temple. L'Âme en rapport avec le fait que nous attachons énormément d'importance à ce que les artistes qui viennent chez nous se sentent le plus à l'aise possible et puissent par conséquent interpréter et enregistrer leur musique avec leurs tripes. Et le Temple en rapport avec le fait que nous avons plusieurs studios et salles de répétition également, donc une sorte de bunker où nous mettons le plus d'outils possibles à disposition de la création sonore !

donner toujours le meilleur de moi-même aux projets que l'on me confie !

Retrace-nous ton parcours…

Je me suis dirigé vers les métiers du son à travers le sampling et le djing, en accompagnant des artistes amateurs sur scène ou en studio. Bien souvent les beatmakers se retrouvent rapidement aux manettes, car attachés à ce que leur son soit fidèle à leur ambition et parce que quand j'ai commencé, il était moins évident de trouver des techniciens qui respectaient les codes du Hip Hop ou des musiques électroniques à l'époque.

J'ai donc comme beaucoup, commencé en plus de 10 ans en autodidacte et concrétisé mon savoir-faire avec une formation à la SAE France, car rares sont les ingénieurs du son qui transmettent leur savoir aux générations futures et gardent bien souvent pour eux leurs méthodes et leur carnet d'adresses !

Les avantages de faire un métier qui allie passion et profession sont que tu t'impliques à 1000 % dans ton activité et que tu ne travailles pas simplement pour un patron qui te donnes une paie à la fin du mois pour laquelle tu bosses le moins possible. Énormément, de gens, sont blasés par leurs métiers et bien souvent ne prennent pas le risque de miser sur leur ambition, ils préfèrent faire des choix simples en étant asservis par leur condition professionnelle.

Fais-nous part de tes projets futurs !

Mon objectif professionnel est de continuellement remettre mes compétences en question et de ne jamais rester sur mes acquis, ce qui me permet de tenter de donner toujours le meilleur de moi-même aux projets que l'on me confie ! Cela se traduit par une mise à jour régulière de mes méthodes et de mes outils... Je travaille aujourd'hui essentiellement avec des artistes amateurs ou semi-pro avec lesquels je prends beaucoup de plaisir d'exercer mon métier et n'ai pas l'ambition de travailler pour des stars ou que sais-je, qui ont par ailleurs tout ce dont ils ont besoin contrairement aux artistes en développement !

Quels conseils donnerais-tu à un artiste qui enregistre pour la première fois en studio d’enregistrement ?

Nous attachons énormément d'importance à la préparation des sessions avant la venue des artistes et leur mettons pour cela à disposition, des fiches pratiques consultables sur notre site internet, sur lesquelles ils peuvent trouver des méthodes et des contacts pour les aider. Il peut s'agir de travaux sur les voix ou comment faire régler son instrument ect.

Selon toi, quelles sont les qualités qu’un ingénieur du son doit avoir ?

La première des choses qui est primordiale, c'est l'écoute des artistes, comprendre comment et pourquoi ils veulent obtenir un certain résultat et les accompagner le mieux possible dans cette direction ! Ensuite, c'est l'implication dans les sessions, si l'artiste est disposé à ce que je participe, je l'aide à avoir le plus de recul possible sur ce qu'il est en train d'interpréter et n'hésites pas à lui faire part de mes ressenties sur la qualité ou non d'une prise !

Raconte-nous l’anecdote la plus originale que t’aies vécu en studio d’enregistrement ?

Les sessions les plus marquantes sont celles qui reflètent le partage et le côté humain de notre travail. Je repense à certaines avec des artistes congolais évoluant dans le répertoire du "Ndombolo" avec lesquels je n'ai jamais connu autant de bordel dans notre studio, les fans qui lancent des billets pour avoir leurs noms dans le morceau, les mamas qui font à manger dans la cuisine avec une odeur de friture dans tout le studio, tous les musiciens qui s’engueulent parlent super forts au point de ne plus arriver à te concentrer sur ta session. Mais ça fait partis de leur folklore et j'en garde quand même un super souvenir.


Le studio d’enregistrement Ame du Temple a une très longue expérience dans la réalisation de projets et portera une attention particulère à la bonne réalisation de celui-ci

Pour découvrir davantage ce studio d’enregistrement, son cadre, ses équipements, ses services, tu peux te rendre sur sa page rekyou.

Pour une session d’enregistrement, prise de voix, un mixage ou un mastering d’un titre ou de ton projet musical, tu peux réserver ce studio d’enregistrement et de mastering, ici.